Billets de busybee

Pour chanter le printemps

Mars d'Alfred de Musset

Ah ! que Mars est un joli mois !
C’est le mois des surprises.
Du matin au soir dans les bois,
Tout change avec les brises.

Le ruisseau n’est plus engourdi,
La terre n’est plus dure,
Le vent qui souffle du midi
Prépare la verdure.

Le rossignol n’est pas venu
Rempli de douces notes,
Mais déjà sur le hêtre nu
Résonnent les linottes.

Par-dessus la haie en éveil,
Fier de ses fleurs écloses,
On voit le pêcher au soleil
Ouvrir ses bourgeons roses.

Gelée et vent, pluie et soleil,
Alors tout a des charmes,
Mars a le visage vermeil
Et sourit dans ses larmes.

Alfred de MUSSET

Mettez-vous au vert !

Mettez-vous au vert !

L'Irlande sera à l'honneur au Palais des Congrès de Soulac pour une soirée festive et convivialede la musique et de la danse, de la poésie et une présentation du pays sous tous ses aspects. Il y en aura pour tous les goûts. Musiques de type celtique avec le duo Leslie Ryan ; la chanteuse est irlandaise et le guitariste médocain.  
Pour compléter votre dépaysement : un plat chaud, le fameux "irish stew" et un dessert typique pour ceux qui le désirent. Buvette, irlandaise elle aussi.

Réservation  du dîner avant le 8 mars, voir détails sur l'agenda. Une touche de vert vif dans les vêtements des participants sera très appréciée !

L'entrée est libre.

Zozoteurs et bègues s'abstenir !

Vive la fantaisie et les jeux de mots des textes de Boby Lapointe !
Dyslexique ou dyslaliques ne pourront malheureusement pas s'adonner aux joies de répéter ces textes dont le rythme et les enchaînements de sons sont des véritables pièges pour la langue. Tant et si bien qu'il faut des sous-titres pour bien les suivre !!!

Rendez-vous au bistrot "Tartines et compagnie", place G. Mandel à Soulac à partir de 18 h où il sera possible ensuite de partager un dîner convivial.

Vive la conjugaison poétique !

Loin des vieux livres de grammaire,

Écoutez comment un beau soir,

Ma mère m'enseigna les mystères

Du verbe être et du verbe avoir.


Parmi mes meilleurs auxiliaires,

Il est deux verbes originaux.

Avoir et Être étaient deux frères

Que j'ai connus dès le berceau.


Bien qu'opposés de caractère,

On pouvait les croire jumeaux,

Tant leur histoire est singulière.

Mais ces deux frères étaient rivaux.


Ce qu'Avoir aurait voulu être

Être voulait toujours l'avoir.

À ne vouloir ni dieu ni maître,

Le verbe Être s'est fait avoir.
 

Lire la suite